Objectifs

Nous trouvons sur internet des vidéos de type documentaire, analyse critique ou « preuves scientifiques » de thèses ou d'idées reçues.

Certaines vidéos sont qualifiées de vulgarisation — par exemple sous le titre « [quelquechose] pour les nuls ». D'autres sont qualifiées de documentaires par les instances qui les diffusent, ou par leurs auteur⋅e⋅s.

La démarche d'un documentaire relève des métiers de journaliste, documentariste, archiviste. Une analyse doit selon nous être menée de manière expérimentale.

Mais dans tous ces cas, l'objectivité n'existe pas. Le choix même du sujet est partisan. Et ça vaut pour nous, et pour ce document.

La ou les personne⋅s qui présente⋅nt la vidéo a⋅ont forcément un point de vue, un contexte social, peut-être liés directement ou indirectement au sujet. Pour nous, faire l'impasse sur ce contexte, ne pas le présenter au public, ne pas indiquer en quoi il influe sur la thèse défendue dans la vidéo, c'est au mieux une erreur, au pire de la manipulation.

Qualifier un documentaire ou un travail d'analyse d'« objectif » est selon nous une aberration, potentiellement un danger.

Pourtant, de nombreuses vidéos font fi des notions essentielles pré-citées. L'on peut même y retrouver des ambiances, des méthodes, des techniques visuelles et sonores, issues du cinéma, dont l'objectif est de produire une émotion chez les visionneur⋅se⋅s de la vidéo, ou d'induire un biais cognitif pendant le visionnage. Sans compter les paralogismes, erreurs certes involontaires, mais avec tout autant de conséquences négatives sur la compréhension du sujet par les personnes qui visionnent la vidéo.

Nous nous attachons donc à décortiquer des vidéos, les analyser précisément, tant sur le fond que sur la forme, ainsi que leur contexte, afin de mettre en évidence de tels biais, d'éventuelles erreurs ou des confusions, volontaires ou non.

Notre méthodologie est livrée succincte. Notre objectif est de fournir une trame la plus complète possible sous forme condensée, pour éviter d'avoir un « livre de référence » à consulter. Si l'analyste maîtrise déjà les tenants de la pensée critique, alors le présent document devient un simple memento, une sorte de liste de points à étudier ou vérifier, et c'est sa vocation première.

Nous en développerons chacun des éléments par l'exemple, au cours du temps sur ce site.

Vous avez aussi l'occasion de mettre en pratique cette méthode, avec notre accompagnement si vous le souhaitez, pendant les ateliers que nous animons.

Analyse sur le fond et la thèse

  • étudier la thèse, la définir avec clarté

  • étudier les arguments de la thèse

  • étudier les liens logiques entre les arguments et la démonstration

  • étudier tout le non-dit de la thèse et des arguments.

    • Chercher un-e ou plusieurs thèse-s contraposée-s ou arguments induits. Quand le message semble évident, trop simple, très clairement énoncé, ce peut être que les réalisateurs sont excellents, ou bien que la véritable thèse ou l'argument réside dans ce qui n'est pas énoncé.

Analyse sur la forme

  • Rechercher les éventuels biais cognitifs de forme :

    • étudier les transitions visuelles et sonores, la musique, les plans de caméra,

  • sourcer les personnages d'autorité ; qui sont-ils ? Quel est leur parcours ? Qu'ont-ielles publié ? Quand ?

    • Il s'agit ici de replacer ces « expert-e-s » dans leur contexte disciplinaire global, relativement à leurs pairs.

    • Pourquoi ces intervenant-e-s ont-ielles été choisis, et pas les autres ?

  • Sourcer les autres intervenants. Pourquoi ne font-ils pas autorité ? Est-ce un choix délibéré ?

  • Sourcer les sources : lire les études, livres, articles utilisés.

  • Si les sources ne sont pas disponibles, pourquoi ?

  • Si elles sont disponibles, à quel point sont-elles facile d'accès ? (c-à-d gratuites, librement consultables…)

  • De quelle manière sont-elles sourcées ? Par exemple, dans le cas d'une vidéo en ligne de 3h, est-ce que le moment auquel le protagoniste émet l'argument et il le défend est noté dans la source, ou bien doit-on le chercher nous-même ? En gros, la vérification des sources est-elle facilitée, ou rendue difficile/fastidieuse ? Est-ce un objectif de-s la personne-s qui ont produit de le documentaire ?

  • Sont-ce des publications universitaires ?

Meta-analyse

  • Qui met en ligne cette vidéo ?

    • mener la même étude que sur les référents choisis dans la vidéo.

    • attention : la personne qui publie est-elle l'auteur ?

      • sinon, quels liens ont-ielles ?

  • Étudier la description de la vidéo,

    • syntaxe, grammaire, linguistique.

  • Étudier les éventuels liens que contient la description.

  • Étudier le contexte de la vidéo (social, politique, économique…).

  • Étudier l'outil utilisé pour mettre la vidéo en ligne (Youtube, DailyMotion).

  • Dresser un panorama psycho-sociologique des commentateurs.

    • mener la même analyse que pour les référents de la vidéo et l'auteur.